• Lola LAFON La petite communiste qui ne souriait jamais

    Il s'agit de Nadia Comaneci, gymnaste de 14 ans, qui a fait exploser l'ordinateur aux Jeux Olympiques en 1976, avec une note de 10 sur10, jamais atteinte auparavant.
     
    L'auteur a imaginé un dialogue entre elle et Nadia pour tenter d'expliquer ce que l'on ne sait pas réellement. Et aussi pour faire la part de la réalité et de ce que les médias ont pu relater ou écrire. Lola est ces deux voix: celle qui raconte et celle qui contredit (Nadia)
    Lola Lafon nous fait partager la souffrance physique et morale que Nadia et ses camarades endurent lors des entraînements, éprouvants et intensifs. Elles sont affamées et assoiffées car il ne faut surtout pas prendre de poids, et dorment très peu.
    C'est un livre qui sonde les mystères de la performance physique et du don de soi, jusqu'au sacrifice.
    Enfin ce roman nous entraîne dans la Roumanie de Ceausescu, et nous fait entrevoir ce qu'un régime dictatorial peut avoir comme conséquences sur une population.
    La construction originale de ce roman a dérangé certaines d'entre nous. La difficulté de discerner le "vrai" de l'imagination de l'auteur en a perturbé d'autres. Mais c'est justement la diversité des opinions qui a fait la richesse de la discussion.
     
    Groupe les Quatre vents – mars 2015

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Mars 2015 à 17:14
    Josette

    la newsletter fonctionne bien ! 

    2
    MF
    Lundi 16 Mars 2015 à 19:41

    intéressant, en ces périodes de dictatures généralisées (à l'est comme à l'ouest).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :